UNE OEUVRE IN SITU

par BECQUET-RENNES William

Les élèves de seconde générale en enseignement d’exploration Arts Visuels ont choisi un thème d’approfondissement suite à la visite de l’exposition des "Frères Chapuisat", "Le Buisson Maudit" à Saint-Ouen-L’Aumône".

Le Buisson Maudit des frères Chapuisat est une œuvre in situ. C’est à dire que celle-ci prend en compte le lieu dans lequel elle a été créée. Elle est de ce fait indéplaçable et ne peux exister ailleurs car elle fait partie intégrante du lieu.


Les colonnes de Buren, Ministère de la culture

Les frères Chapuisat travaillent essentiellement sur des œuvre in situ. Au cours de la construction de chacune de leurs œuvres, ils ont pour habitude de vivre en elles, ce qui implique de les construire de sorte à s’y déplacer, ils doivent donc aussi se prendre en compte afin d’y vivre. Le concept d’œuvre in situ est donc mis en abyme.

Cette fois-ci, l’Abbaye de Maubuisson empêchait "les frères Chapuisat" d’y vivre, à cause de son statut de patrimoine national. Ils n’ont pourtant pas dérogé à cette règle et l’ont construit de sorte à y vivre. La mise en abyme est donc respectée.

En quoi est-ce une œuvre in situ ? Le buisson maudit est une œuvre in situ sous plusieurs angles. Tout d’abord, elle est in situ de l’abbaye elle même. En effet, les frères Chapuisat l’ont construite sur place et se sont adaptés aux différentes pièces de l’abbaye. Chaque pièce de l’abbaye ayant originellement une fonction bien précise, ils ont redonné leur fonction à chaque pièce de l’abbaye. Ainsi, ils ont commencé "le buisson maudit" par la pièce la plus importante de l’abbaye, la salle du Chapitre. Ils ont érigé un amphithéâtre, témoin de l’importance qu’avait la salle. Au fur et à mesure de la construction, les salles traversées étant différentes, la construction s’adaptait aux changements pour créer des couloirs, des chambres, et même une salle à manger. Le buisson maudit s’adaptant donc parfaitement à l’abbaye le concept d’œuvre in situ est totalement respecté.

Mais en plus de respecter la construction, le buisson maudit respecte aussi la légende de l’abbaye de Maubuisson. En effet, il est dit que l’abbaye a été construite sur un "buisson maudit". Cette construction respecte donc cette légende par son titre mais aussi par sa forme, par son aspect qui rappelle la forme du buisson. Cet enchevêtrement de planche donne un aspect diforme, incongru, illogique, tel les branchages d’un buisson. Mais cette forme inhabituel et contre-nature nous fait aussi perdre tous nos repères, nous déboussole, symbole de la malédiction. L’aspect de légende est donc aussi respecter et l’œuvre perdrait tout son sens si elle n’était pas dans l’abbaye de Maubuisson, elle n’aurait pas de raison d’exister.

Le buisson maudit est donc une œuvre in situ dans tout les sens du terme, aussi bien au sens propre que figuré. Cette œuvre ne peut se dissocier de l’abbaye de Maubuisson, mais elle fait aussi renaître l’abbaye, l’un ne peut pas exister sans l’autre.

Article proposé par : William Bequet-Rennes (S2)
Relu par : Olivier Fazilleau (Enseignant en Arts Visuels)

Cet article a été repris en classe afin d’en dégager les grandes lignes et de les préciser avec le groupe.

Le projet "La G@lerie" est suivi en partenariat avec l’Abbaye de Maubuisson, site d’art contemporain du Conseil général du Val d’Oise.