RAPPORT D’ENQUETE - MAISSA - MARIE

par OTHMANE Maissa

Septembre 2013 : on révèle un assassinat au centre culturel ... Les élèves de seconde générale en enseignement d’exploration MPS (Méthodes Pratiques Scientifiques) ont mené leur enquête ... Après 6 mois de travail ils sont aujourd’hui capables de rendre compte de leur travail, mené en SVT, Maths et Sciences-Physiques. Le relevé des indices leur permet d’écrire le récit d’un polar bien intriguant ... Voici leur version délivrée dans le cadre de la semaine du polar organisée au lycée du lundi 24 mars au jeudi 27 mars.

Rapport d’enquête

Le lundi 2 septembre à 9h00, un homme, Monsieur Latreche a été retrouvé mort sur la scène de la salle de spectable du Centre Culturel d’une petite commune du Val d’Oise, Jouy le Moutier par la gardienne. Une équipe d’experts scientifiques a donc été engagé pour élucider ce meurtre.

  1. Pour retrouver l’assasaint nous avons donc du faire plusieurs expériences grâce aux indices suivants que nous avons pu retrouver sur la scène de crime :
    - un cheveu
    - un dé
    - du sang
    - un mégot
    - des larves d’insectes
    - un portable

1) Pour commencer, nous avons fait une analyse sur un cheveu retrouvé sur la scène de crime. L’analyse a consisté à utiliser un laser pour trouver la largeur du cheveu, car nous pouvons trouver d’après la largeur du poil s’il s’agit d’un poil d’humain ou non. Avec cette analyse nous concluons donc que ce cheveu est enfait un poil de chien.

2) Nous avons également trouvé un dé sur la scène de crime et nous avons avec un logiciel fait des tableaux et des graphiques, le dé est donc truqué.

3) Du sang a également été retrouvé. Avec ce sang, nous avons effectué un frottis sanguin. Le sang est donc du sang humain et de groupe sanguin B-.

4) L’indice suivant retrouvé est un mégot de cigarette, nous avons donc fait une expérience pour essayer de trouver de l’ADN. Pour réaliser cette expérience nous avons eu besoin d’un témoin négatif composé d’amidon et d’eau iodée qui devait devenir violette si l’analyse ne contenait pas de salive et aussi d’un témoin positif composé d’amidon et de l’analyse qui devait devenir jaune si le mélange contenait de la salive. Le mélange est devenu jaune et il y avait donc de la salive sur le mégot.

5) Les indices suivants retrouvés sur la victime sont les larves d’insectes. Nous avons fait un analyse qui nous a permit de retrouver la date du crime avec une analyse de datation. Nous en concluons donc que la victime a été tuée entre le 27 et 28 août.

6) Le dernier indice retrouvé est le portable de la victime, sur ce portable, il y avait des messages cryptés. Nous avons donc décrypté les trois messages à l’aide du code César qui consiste à décaler les lettres de l’alphabet de 3. Une fois décrypté les messages voulaient donc dire cela : « Rendez-vous au centre culturel  », « Bravo ! Dommage pour la bavure mais l’argent est empoché. Bien joué Paul  » et « Dix milles euros dans l’avocat  ».

Après toutes ces expériences, nous pouvons donc dire que le meurtrier avait un chien au moment du meurtre, peut-être pour sa défense en cas d’imprévu avec la victime (?), que le groupe sanguin du meurtrier est B- et qu’il fume.