UNE EXPOSITION COTE PILE/COTE FACE : AURELIEN FROMENT

par LIEVEQUIN Alexane

De retour de leurs différentes visites d’exposition, les élèves de seconde générale en enseignement d’exploration Arts Visuels, reviennent par cet article, sur un thème qui leur tient à cœur.

Nous sommes allés visiter une exposition d’Aurélien Froment au FRAC d’île de France le 03/10/14 où nous avons découvert deux œuvres/expositions principales.

Au cours de la visite de cette exposition nous avons pu observer le contraste entre les deux salles d’exposition. L’une dans une salle aux murs entièrement blancs et l’autre aux murs nappés de rideaux noirs.

Dans la salle noire, il y avait un jeu de lumière avec les œuvres ce qui donnait plus d’importance a l’œuvre c’est-à-dire , elle la mettait en valeur.


Dans le salle blanche les œuvres étaient posées sur des tables, et d’autres étaient accrochées aux murs. Contrairement à certaines expositions le visiteur pouvait manipuler certaines œuvres. La salle noire contenait des photos en noir et blanc du palais "parfait" de Ferdinand Cheval.

La salle blanche contenait des œuvres sous forme de jeux éducatifs, l’idée de Kindergarten de Friedrich Fröbel.

En fonction du sens de la visite (salle noire vers salle blanche, ou salle blanche vers salle noire) les visiteurs n’ont pas le même point de vue. Au cours de la visite dans la salle blanche, nous avons remarqué que les œuvres paraissaient minimalistes, car elles étaient centrées sur des supports beaucoup plus grands qu’elles.

Contrairement a la salle noire où cette fois ci les œuvres étaient plus mises en valeur car les effets de lumière les faisaient ressortir ; de plus elles étaient sur un fond noir qui accentuait encore plus cet effet. Elles paraissaient flotter au centre de la pièce ce qui donnait une impression de miroir.

Au cours de cette visite, nous avons pu observer la manière dont cet artiste donnait un sens à ces œuvres, de même avec la façon dont il dispose des œuvres dans la galerie il donne plusieurs points de vue aux visiteurs. Par exemple le fait d’exposer l’œuvre en réalité et en image.

Article rédigé par Lievequin Alexane et Mouawad Lesly.

Relu par Olivier Fazilleau (enseignant Arts Visuels).

Le projet "La G@lerie" est soutenu par le FRAC Ile de France.