"On s’engage, on passe le message"

par Cécile Kébir

Cette année le lycée de l’Hautil a participé au projet de prévention par les pairs "On s’engage, on passe le message" en partenariat avec le CRIPS (Centre Régional d’Information et de Prévention sur la Santé)

Objectifs :
- Permettre aux jeunes d’être acteurs de prévention sur le thème des addictions.
- Responsabiliser les élèves pour tenir un engagement, aller au bout d’une action : d’où le choix de ne pas rendre obligatoire ni la participation aux séances ni la sortie clôturant le projet.
- Impliquer les élèves dans un travail de groupe et faire preuve de solidarité afin d’aboutir à un résultat.

Déroulement :
- Courant juin 2016 les candidatures de neuf établissements ont été retenues par le CRIPS ; nous sommes heureux d’en faire partie.
- 18 élèves de seconde (toutes classes et sections confondues) se sont inscrits courant octobre / novembre 2016.
- Stéphane, un intervenant du CRIPS est venu sur 4 séances au lycée (une séance adulte, 3 séances élèves) entre décembre et février.
- De mars à mai les élèves conçoivent un outil de prévention, les adultes sont mobilisés comme personnes ressources, aidant à l’organisation du travail. Cette phase a abouti sur la réalisation d’un petit film traitant les conséquences sociales, sanitaires et juridiques d’une dépendance (Alcool, Cannabis).
- Interventions des élèves auprès des pairs pour présenter leur création et animer une discussion ; cette partie n’a pas encore eu lieu par manque de temps.

Un grand jour : le 16 mai 2017
Huit lycées de la Région présentent leur travail.

La demi-journée de cérémonie de valorisation a été à la fois instructive (autres messages de prévention reçus, autres méthodes et projets montés) et valorisante pour les élèves. Ils ont apprécié le moment de convivialité qui leur était offert et ont pu constater le degré d’implication des autres établissements. Les photos montrent l’ambiance festive lors de cette conférence très bien encadrée et animée par le CRIPS.

Conclusion

Nous sommes tous rentrés chez nous avec un énorme sentiment d’être arrivés à aller au bout d’un engagement pris quelques mois auparavant. A part cela, les élèves ont reçu une pochette cadeau contenant notamment un chèque Fnac de 20 € chacun. Le petit regret c’est que certains élèves ne sont pas venus à Paris, alors qu’ils étaient activement impliqués dans la réalisation du projet.

Irène Cimper