ALAN TURING

par CHAUDRY Eisha, DIJOUX Gabrielle

Les élèves de seconde générale en enseignement Arts Visuels publient leurs premiers articles annuels. Ces articles portent sur des thèmes abordés et des rencontres provoquées par l’étude des trois œuvres vidéos au programme de l’exposition annuelle dont les élèves sont responsables.

Pour rappel, ces trois œuvres sont : The Rings, War Whoop et Braids de Jonathan Martin.

ART VISUEL : Alan Turing

On a choisi de présenter Alan Turing car la machine crée dans "The rings" nous a intéressées. Alan Mathison Turing (1912-1954) est un mathématicien.
Il travaille au National Physical Laboratory et crée un prototype de calculateur électronique, l’ACE ( Automatic Computing Engine).
Turing rédigea la conception initiale du moteur de calcul automatique en 1945. La conception fut approuvée par le Laboratoire national de physique en 1946. La construction de l’ACE se déroula lentement et ce n’est que le 10 mai 1950 que le modèle pilote exécuta son premier programme. Le modèle pilote ACE était le premier ordinateur électronique de Londres et le troisième ordinateur à programme enregistré à fonctionner en Grande-Bretagne.


source

Quand la Seconde Guerre mondiale éclate, Turing s’engage dans l’armée britannique où il travaille au déchiffrement des messages de la marine allemande. Son apport est essentiel, car il améliore la "bombe" polonaise, un dispositif qui permet de déchiffrer le code des machines Enigma ( machine électromécanique portable servant au chiffrement et au déchiffrement de l’information ) utilisées par le commandement nazi.

Mais encore il est élu membre de la Royal Society et Alan éprouve de graves difficultés quand la révélation de son homosexualité provoque un scandale en 1952. Pour la justice britannique ceux-ci est un crime. Il a était condamné à aller en prison. Pour éviter l’enfermement, Alan Turing est contraint d’accepter la castration chimique, mais sa carrière est brisée. Il se suicide à 42 ans en croquant une pomme trempée dans du cyanure le 7 juin 1954.


source