Le Prix du roman étranger Les critiques des élèves

(actualisé le ) par Mme Hervé

Une classe de seconde a participé pour la première fois cette année au « Prix du roman étranger ». Un équipe d’enseignants composés de professeurs d’anglais, espagnol, allemand, de français et de la documentaliste ont proposé à la lecture trois romans contemporains traduits. Les élèves, après avoir travaillé en classe les questions de traduction et rencontré des traductrices, ont choisi leur livre préféré et ont composé, en classe de français, un éloge. Voici une sélection qui vous donnera peut-être l’envie de lire ces romans. Vous pouvez les emprunter au CDI

Liste des romans en compétition

Le Dîner de moules/Birgit, Vanderbeke.- Paris : Stock, 2002.- 135 p.- (La Cosmopolite)
Cote : R VAN

Mr Vertigo/Paul, Auster.- Paris : LGF, 2006.- 316 p.- (Le Livre de poche ; 14075)
Cote : R AUS

L’Ombre du vent/Carlos Ruiz Zafon.- Paris : LGF, 2006.- (Le Livre de poche ; 30473)
Cote : R RUI

Les critiques des élèves :

Le Dîner de moules/Birgit Vanderbeke

J’ai décidément préféré, parmi les trois romans étrangers que nous avons lus, le Dîner de moules de Birgit Vanderbeke.
C’est l’histoire d’un soir très particulier, où la mère, le fils et la fille préparent des moules. Au cours de cette soirée qui s’avère inhabituelle, une discussion autour du père s’impose. Mais ce dernier ne rentrera pas.
Je peux vous donner trois bonnes raisons de lire ce livre :
la première est le style d’écriture peu conventionnel, en effet ce livre est constitué de très longues phrases qui peuvent prendre plusieurs pages, ce qui donne envie de le lire d’une seule traite.
La deuxième raison est l’histoire qui nous touche, parce qu’on découvre le père par le biais de sa famille. Lors de la soirée, on apprend que cet homme est en réalité un tyran et que sa famille est sous son emprise. Cette haine contre la figure paternelle, unit la mère et ses enfants.
La troisième raison est que des trois livres étrangers à lire, Le Dîner de moules est le plus réaliste car on peut s’identifier facilement aux personnages. Leurs conditions de vie ressemblent aux nôtres, ils sont nos contemporains.
Je vous conseille donc de savourer Le Dîner de moules : un livre succulent.

Mr Vertigo/Paul Auster

Il y a au moins trois bonnes raisons de lire Mr Vertigo de Paul Auster. Tout d’abord cet auteur réussit avec brio à nous faire croire sans l’ombre d’un doute à cette histoire pourtant fantastique. Comment ? Il réussit avec succès le contraste entre l’impensable, voler, et le rationnel. J’ai beaucoup aimé la grande richesse d’information que l’on peut tirer de cet ouvrage en particulier celle concernant les années 30. Cette période de l’histoire nous plonge dans une Amérique dure et sombre. Tous ces moments de violence rendent cette histoire plus vraie et plus humaine.
Ensuite, j’ai été enthousiasmée par le fond métaphorique de l’histoire : l’apprentissage du vol peut être comparé à l’apprentissage de la vie.
Enfin des trois livres qui nous étaient proposés et à l’inverse du Dîner de moules de Birgit Vanderbeke, qui est d’une écriture pâteuse, répétitive et emmêlée, Mr Vertigo est celui qui a l’écriture la plus dynamique, la plus vive, et dont la rudesse correspond au parler courant.
En conclusion, ce roman plein de vie, d’émotions, d’épreuves et d’humanité ne peut pas laisser indifférent. Après un tel roman, je suis très enthousiaste à l’idée de commencer un nouveau livre du talentueux Paul Auster.

Mr Vertigo/Paul Auster

Un merveilleux récit que nous donne ici Paul Auster ! Ses personnages valent la peine d’être connus et puis, quel enjeu ! Maître Yehudi a quand même promis à Walt que, si à l’âge de 13 ans, il ne volait pas, il pourrait lui couper la tête à la hache !...L’histoire de ce roman est émouvante, palpitante de la première à la dernière ligne, au point qu’on ne peut lâcher le livre avant d’en connaître le dénouement.

L’Ombre du vent/Carlos Ruiz Zafon

Il n’y a pas d’éloge pour le troisième livre. C’est un récit fantastique, mais aussi un récit d’aventure et une belle histoire d’amour . Voici, pour vous en faire une idée, un résumé inspiré de la quatrième de couverture :
Dans la Barcelone de l’après-guerre civile, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon dans le « Cimetière des livres oubliés » : il doit y « adopter » un livre parmi de centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets.